Faire le sexe histoire de sexe jeune

faire le sexe histoire de sexe jeune

...

Sexe a 3 Baises

Je ne peux pas dire laquelle pour ne pas me dévoiler. J'ai vu qu'il me regardait souvent et me souriait. Je lui ai souri aussi. A la fin du cours il est venu me parler spontanément.

Nous avons discuté longuement et il s'est montré très agréable. Je sentais que je lui plaisais. Il venait au cours à pied depuis chez lui 2km et j'ai proposé de passer le prendre la prochaine fois car c'était sur ma route - je ne sais pas ce qu'il m'a pris. Il m'a donné son numéro. La semaine suivante je l'attendais en bas de chez lui mais il n'était pas là. Je l'ai appelé et il m'a dit qu'il n'était pas tout à fait près, que je pouvais monter.

Arrivée devant la porte de son appartement, j'ai vu que la porte était entrouverte et je suis entrée en l'appelant. Il est sorti de la salle de bains mouillé, avec une serviette autour de la taille. Il était très beau.

Il semblait très à l'aise malgré la situation. Il a fermé la porte derrière moi et s'est penché pour me faire la bise mais on s'est embrassé. J'étais génée car cela n'était pas voulu mais il a souri et il m'a carressé la joue avec une assurance incroyable.

On s'est embrassé de nouveau. Je l'ai laissé glisser sa main sous mon chemisier, puis me déshabiller entièrement, me toucher Il m'a fait l'amour avec fougue. Nous ne sommes pas allés au cours depuis… Nous nous retrouvons chaque semaine le même jour à la même heure. Je me laisse transporter par ses étreintes. Il laisse libre cours à ses fantasmes, sans tabou et je me surprends à le suivre. Je fais des choses que je n'aurais pas accepté avec mon mari!

Moi qui suis si pudique. Son odeur, sa peau, sa force, son sexe, Je fais tout mon possible pour limiter mes écarts, donc je reste malgré tout une épouse aimante et fidèle. Le mobil home était spacieux et très classe, tout le confort nécessaire, avec une terrasse en bois très grande, le tout sur un emplacement ombragé et beaucoup plus étendu que dans mes souvenirs de camping de ma jeunesse.

A la fin du repas, promenade dans les dunes! Mais me lever pour me taper 30 mn, voir plus de ballade me paraissait difficile. Seul parole de soutient de mon hôte: Et ils prennent la direction de la sortie!!! Je me retrouve toute seule comme une conne, mais pas vraiment seule, je vois Alexandre revenir? Il monte sur la terrasse et me dit: Pour qui il se prend ce petit con! Au moins le sujet est clos, je prends la serviette, le gel douche et me dirige vers les douches du bloc le plus près.

La douche me fait un bien fou et me remet les idées en place. Il enlève son bermuda, toujours avec ce sourire suffisant, puis son boxer. Il bande comme un taureau, une bite de belle dimension sans être énorme, mais bien droite et dur. Alexandre ne perd pas de temps, il lève ma jupe, se couche sur moi et me prend sans autre préliminaire.

Je suis aux anges avec lui. Il ne dit rien, repart. Sa réponse était inattendue: Heureusement que les douches sont grandes avec un premier espace permettant de se changer.

Mais je ne comprends rien, je vois Alexandre hyper détendu, il se met à poil, je regarde mon mari et lui dit: Je reste énervé par la vision de mon mari qui se branle en me regardant me faire baiser et traité de tout les noms, Alexandre semble stimulé par la situation, baiser une femme devant son mari, quelle scénario excitant pour un type comme lui persuadé être supérieur aux autres.

Ces paroles le démontrent: Alexandre a pris ses vêtements et est ressorti, nous sommes resté là comme deux idiots. La dernière partie avec mon mari qui me surprend avec Alexandre et la douche est une petite vengeance vis-à-vis de lui et les autres incapable de satisfaire leur femme comme de vrai mec. Mon mari m'a surprise avec ce jeune mec - histoire érotique. Gris clair Gris Blanc. Les auteurs apprécient les commentaires de leurs lecteurs. Appelez le 08 95 22 70 Très belle histoire , moi ma femme se fait baiser par un jeune voisin juste après mon départ au boulot , je m'en suis rendu compte un matin en ayant oublié mes clés Après une soirée assez bien arrosée, je me suis couché à coté de ma femme, qui ne savait plus très bien comment elle avait pu gagner son lit.

Je lui caressais ses fesses sans intention précise, quoique ses nichons généreuses m'agaçaient ma poitrine. Alors j'ai vu s'approcher un jeune homme qui commençait à distance de se branler, tout en regardant ma main sur les fesses de ma femme. Je devenais curieux et sans trop réfléchir, j'ai ouvert sa fente et l'invitait à s'approcher et par un geste sans équivoque.

Je suis parvenu à saisir sa bite et de la mettre à l'endroit voulu, tout en commençant le va et vient désiré. Bref, par après j'ai eu des remords: Mais je n'aime pas les maris qui ne font que de se branler dans des circonstances pareilles. Rien ne leur retient à doucement se joindre au jeu: Leur comportement différait beaucoup avec ce que nous étions habitués à faire.

Le soir qui s'en suivait, j'ai "copié" leur tableau avec le résultat des aveux, des discussions, de nouvelles approches et le renouvellement de nos amours, notamment régulièrement à trois!!! Je s e n s chaque fois, que ma femme me remercie pour ainsi dire. Je baise souvent avec plusieurs gars en même temps ils me remplissent de sperme et quand mon mari rentre il aime bien me trouver souillée et puante du sperme des autres hommes alors il me pénétre et mélange son sperme à celui des autres qui viennent de me quitter c'est gluant et son pénis trouve ma chatte déjà prête à recevoir d'autres bites de plus en plus grosses vu la dilatation de mon vagin.

C'est mieux de laisser une adresse mail, j'aurais aimé comprendre comment un homme marié peut aimer voir sa femme avec un autre!!!! Je suis comme ce mari Parfois je participe en regardant, j'adore ça parfois elle se rend seule chez un de ses quelques amants et me revient comblée dans tous les sens du terme, coeur rempli de satisfaction et corps plein de sperme et dans ces moments là, j'aime la prendre et surtout retrouver sur elle et en elle les traces qu'ont laissés ses amants..

C'est mon plus grand plaisir que de naviguer dans ce sperme et parfois aussi de le lécher avec avidité. Ce récit, contrairement aux autres, n'est qu'un fantasme sortie tout droit de mes rêves érotiques en pensant à ce jeune mec, mais qui ne sait jamais concrétisé.


faire le sexe histoire de sexe jeune

Surprise et stupéfaite devant cette découverte, dont elle comprit immédiatement la cause, elle demeura immobile ne sachant quelle contenance adopter… Que son neveu ait une telle érection dans un moment pareil la déconcertait au plus haut point… Puis la vérité se fit soudain dans son esprit: Mais en même temps, la réalité manifeste de cette excroissance contre son ventre la troubla étrangement… Pouvait-elle affoler encore les hommes, les exciter?

Jeanne essaya de se raisonner. La présence de ce jeune membre viril impressionnant à quelques centimètres de sa chatte maintenant copieusement lubrifiée fit perdre toute retenue à Jeanne. Ainsi Jeanne aurait pu se sentir apaisée, mais le contact affolant de cette virilité durcie contre son bas-ventre avait réveillé ses sens endormis depuis plusieurs semaines déjà.

En femme aimante et dévouée à son mari, elle avait dû accepter cette continence forcée, même si parfois elle avait dû mal freiner ses envies sexuelles. Sous ce mini-choc érotique, pourtant atténué par leurs vêtements, Jeanne se sentit défaillir. Bouleversée, perdant alors toute retenue, elle gémit:. Terriblement gêné, ne sachant quoi répondre, Robert tenta de repousser ce corps par trop sensuel loin de lui. Surprise par ces révélations, Jeanne recula instinctivement son torse, sans toutefois rompre le contact de son bas-ventre avec la virilité raidie.

Elle ne se défendit pas non plus quand son neveu commença à palper avec passion les lourds fruits de chair de sa poitrine. Le bas-ventre en fusion, elle demeura figée, la bouche entrouverte sur un souffle haletant. Incapable de raisonner pertinemment, elle laissa Robert lui palper les seins à sa guise, se contentant de contrôler la montée du plaisir dans son corps torturé. Il régnait un silence absolu dans la cuisine, seulement troublé par la respiration saccadée de Jeanne.

Tout en malaxant dans une espèce de fièvre érotique les globes charnus, Robert surveillait le visage de sa tante pour y lire les émotions que ses caresses lui procuraient. Tel un boulanger pétrissant sa pâte, il pressa avec volupté cette croupe large et encore vigoureuse. Ses fesses et sa croupe en générale étaient une de ses zones, avec ses seins, qui lui procuraient le maximum de plaisir.

Et cela, depuis sa puberté. Dans ce cas-là, son père la forçait à se plier sur ses genoux et sans façon lui baissait sa petite culotte. En général, Jeanne dut le reconnaître cela faisait plus de bruit que de mal. A chaque fois les caresses duraient nettement plus longtemps que la fessée, comme si son géniteur y prenait du plaisir.

Le brasier qui depuis un moment lui dévorait les entrailles devint plus ardent. Ce sexe juteux que chaque homme rêve de goûter à un moment donné. Puis enfin, Robert put saisir à pleines mains les fesses rondes et fermes, étroitement sanglées dans un slip de nylon qui crissa doucement sous ses doigts impatients. Glissant habilement ses deux mains sous le léger slip, Robert il fit longuement glisser ses paumes sur la peau satinée et frémissante de ce cul affolant.

Enivré par cette situation incroyable, il la palpa avec douceur la chair satinée des fesses tout en la pinçant délicatement… Jeanne, le visage enfoui dans son cou, gémissait significativement, tandis que son bas-ventre se collait avec passion contre le sien dans une offrande pressante. Sournoisement, il laissa glisser un doigt entre les masses fessières si dures de sa sensuelle tante. Ce qui lui fut confirmé lorsque dans un gémissement, Jeanne lança sa croupe en arrière, comme pour mieux se prêter à cette introduction indiscrète.

Dans un accès de lubricité, Robert fit alors coulisser son doigt dans le cul accueillant de sa tante. Jeanne cambra brusquement ses reins. Une onde de plaisir la submergea toute, lui faisant perdre la réalité des choses.

Un seul fait compta alors pour elle: Alors que Robert activait pour la troisième ou quatrième fois son doigt dans son cul dilaté. Incapable de se contrôler, elle poussa une longue plainte de bête blessée, libérant ainsi tout le flux sensuel emmagasiné en elle depuis de longues semaines. Son majeur barbota dans un océan de lave ardente avec un excitant bruit de clapotis. Sous ce traitement délirant, Jeanne ne tarda pas à sentir la jouissance prendre possession de ses organes sexuels exacerbés.

Dans un excès de perversité, il amena ses doigts souillés à ses lèvres pour les lécher avec gourmandise, afin de connaître les saveurs intimes de sa parente. Sentant le volumineux contour du membre viril en pleine érection, un frisson de désir la parcourut toute.

Une irrésistible envie de contempler cette jeune virilité la saisit. Devant ses yeux ébahis se dressait un membre viril impressionnant. Comment une femme peut-elle accepter tout ça en elle? Les yeux fixés sur la hampe de chair turgide qui oscillait doucement à quelques centimètres de son visage, elle referma ses doigts autour avec émoi. Sentant la main de sa tante envelopper sa verge, Robert ne put réprimer le tremblement voluptueux que lui procurait cet attouchement follement excitant.

Tremblement qui ne passa pas inaperçu à Jeanne. Fixant avec extase, et envie, cette virilité orgueilleuse, elle repoussa délicatement le prépuce mobile afin de dégager complètement le gland gonflé. Pressant tendrement la colonne de chair gonflée, elle la fit rouler sensuellement tout en continuant à la branler vivement. Il lui sembla que sa verge allait exploser irrémédiablement.

Lui lança Jeanne tout heureuse du résultat de sa voluptueuse caresse. Tout en branlant ainsi son jeune compagnon, elle fixa le visage de celui-ci pour y lire le résultat de sa sensuelle masturbation. Continua ironiquement Jeanne en se relevant et en palpant doucement le membre revenu à des dimensions plus normales… Il fait moins le fier, hein! Il va être tranquille pour un moment maintenant! Jessica honteuse ne dit mot elle détourne son regard, de celui de son père ,il commence a lui caresser les seins longuement les seins gonflent sous ses doigts agiles.

Il se penche et gobe un mamelon, Jessica sursaute, il le tète goulûment comme si il voulait en extraire du lait. La bite et tendue au maximum, Marcel place son engin contre la chatte étroite de sa fille et pousse doucement. Il entreprend un lent va et vient, la bite épaisse coulisse dans le vagin lubrifier naturellement par la cyprine.

Jessica commence a couiner de plaisir, son père augmente le rythme, elle grogne de plus en plus fort. Elle se cramponne a son père qui redouble ses assauts, elle se crispe et jouit a nouveau en grognant. Il la bourre rageusement, soudain il se cabre et envoie dans les entrailles de sa fille son sperme brûlant. Elle porte tort a personne de baiser avec son père je voi pas ou est le mal quand les deux son ok.

Récits érotiques et histoires intimes. Les fesses deviennent rapidement rouge, Jessica rue mais Marcel continue. Jessica instinctivement écarte les jambes, un deuxième doigts la pénètre. Tu es brûlante ma chérie! Le bout se tend et devient dur. Jessica ferme les yeux, elle bascule sa tete en arrière, elle commence a geindre. Jessica ronronne comme une chatte. Les langues se nouent, le baiser et très long comme chez les amoureux,, les salives se mêlent.

Enfin les lèvres se séparent. Jessica pousse des gémissements a chaque fois que la langue paternelle la fouille. Jessica se tend et explose en hurlant de jouissance. Il écarte légèrement sa tete et lui dit. Elle tend la main et saisit le manche gorgé de sang.

Il en profite pour faire pénétrer la pointe de sa langue râpeuse. Jessica grogne comme un animal, elle agite sa croupe.









Sexe entre homme sex de femme


faire le sexe histoire de sexe jeune